retour à la page d'accueil
quand les ingénieurs étaient charpentiers
pdf à télécharger Le_pont_Albert_Louppe_cle6771fc
pdf à télécharger freyssinet
retour à la page d'accueil retour     » voir les vignettes : quand les ingenieurs etaient charpentiers     » photo : orly01 / n°6 sur 9

   +    ++   D
Qui s’intéresse à l’histoire de la construction doit lire « Un amour sans limite » (Ed. du Linteau, 1993) d’Eugène Freyssinet , le grand précurseur du béton précontraint.

J’imagine que Freyssinet avait le même accent corrézien que mon ami Xavier, quand il raconte ainsi son enfance :
« J’avais très peu de camarades de mon âge ; mes amis étaient les artisans du pays, menuisiers, charpentiers, forgerons, tisserands. J’étais toujours avec l’un ou avec l’autre…
… une fois le canal à sec, s’installaient chez nous, y vivant de notre vie de famille : le mécanicien, le charpentier, le menuisier, le maçon et leurs aides…. Mon grand problème était de tout voir ; ne pouvant être partout, je courais sans cesse de l’un à l’autre. Ces hommes ont été les premiers, les plus efficaces de mes éducateurs, ceux dont l’empreinte m’a le plus fortement marqué ; grâce à eux, je fus à vingt ans un artisan complet… »

Des preuves de cette connaissance du bois ?
Les magnifiques cintres démontables et repositionnables des hangars d’Orly.
Les gigantesques cintres du Pont Albert Louppe (voir en pdf un récit complet de la construction, par le CROA (merci à eux !) d’où sont issus les cinq planches ci-dessus )
Ainsi , le grand ingénieur du béton , était aussi (et d’abord) un charpentier !


Si vous connaissez des gens ayant participé à ces chantiers, j'aimerais pouvoir les entendre : merci de me faire signe

ici même