retour à la page d'accueil
2009 forêt de Céret
plan en pdf à télécharger vaneigem_traite-19

   +    ++   D
Au-dessus de Céret, l’observatoire du Pic Boularic (Architectes J.Outier et T.Palmade, Entreprise Perpignan Charpente Tradition) accueille depuis dix ans, deux mois par ans, un pompier guettant le départ des feux.

Les vents ayant , cet hiver, atteint, voire dépassé les 200 km/h définis pour le calcul de cette tour,
(tout va bien,merci)
j’y suis retourné pour la revoir et rencontrer ce baron perché-là…
Voir les arbres d’en haut, changer de perspective sur le monde, tel est le premier effet du choix de vie du « Baron Perché » de Calvino :

« Côme regardait le monde du haut de son arbre : tout, vu de là, était différent »

S’y essayer (photos 57 à 60), c’est réaliser que les arbres, qui nous semblent s’élancer dans les airs, conspirent à étreindre le sol, que les racines ,(photos 63 à 67) loin de se rassembler dans un fût, s’écoulent en d’innombrables delta dans le sol.

Pratiquer ce type de renversement est fécond :
En architecture :
Une cabane (photos 76 et 77) n’est plus, comme tant d’autres réalisations humaines, là pour rivaliser avec la nature, mais, bien au-contraire, pour explorer, si l’on se donne la peine d’entrer, le sentiment de petitesse, face à la forêt immense, au-dehors.

En politique :
Lire R.Vaneigem « Traité de Savoir-vivre à l’usage des jeunes générations » (Gallimard,1967) et notamment la seconde partie : Renversement de perspective.(ici, en pdf, l'introduction)

Au cirque : le baron perché du cirque aléatoire